VIMOUTIERS ... autrefois

 

www.vimoutiers.net

and more languages

Accueil

Plan du site

VIMOUTIERS

du  Pays d'Auge

en  NORMANDIE

Geo Visitors Map

 

"La révolte des Gautiers" ou "Jacquerie des Gautiers" 22-23 Avril 1589

Une révolte paysanne sur fond de guerre de religion

   

L'avant :

Durant les guerres de religion, la division engendre des luttes sanglantes et génère guerres civiles, pillages et moult taxes prélevées par le Pouvoir.

"La Réforme fait peu de convertis à Vimoutiers qui reste catholique, mais les protestants s'établissent au plus près des églises et de nombreuses prêches voient le jour dans les environs", tel au Mesnil-Imbert un temple* et son cimetière jouxtant l'église.

"Dès 1562, les Huguenots, menés par un descendant de Roger de Montgommery, incendient l’église du Sap."

 

*Celui-là même auquel s'opposera plus tard l'abbé Crestey et dont il obtiendra la démolition par un procès en 1665, procès avec l'argent duquel il fera construire l'hospice de Vimoutiers.

 

La Révolte :

D’un côté donc les partisans du roi de France Henri III, catholique jugé trop modéré, menés par le Duc de Montpensier et de nombreux seigneurs de la région. De l’autre côté,  le comte Charles de Cossé-Brissac et les ligueurs catholiques "forcenés", qui ont, le 12 Mai 1588, contraint le roi à se replier à Blois (Journée des barricades), et à signer l'Edit d'Union**.

 

Charles de Cossé brissac

Falaise

Le Duc de Monpensier

Crouttes

 

Le viol d'une jeune femme par les soldats, est l'étincelle d'une révolte à son comble dans la région en 1589. Quelques 6000 paysans (lesquels de coutume se regroupent à la Chapelle-Gauthier) menés par leur chef Vaumartel, se rassemblent au côté de Cossé-Brissac, plus intéressé par cette main forte à bon compte que par les revendications paysannes.

Ils s'en vont ainsi combattre les troupes de Montpensier qui assiègent Falaise tenue par les partisans de Henri, Duc de Guise, défenseur "ultra" catholique et dont l'assassinat par Henri III le 23 Décembre 1588 (Les Etats Généraux) a provoqué un nouveau soulèvement de la France ligueuse.

 

Dès que Montpensier en a connaissance, il lève le siège et va au-devant d'eux. Après quelques batailles féroces près Pierrefitte, Villers, Commeaux, Maison Rouge, et malgré une belle résistance, les troupes de Vaumartel sont "taillées en pièces". Vaumartel périt, et Cossé-Boissac se réfugie à Falaise, abandonnant les Gautiers survivants qui fuient en direction de Vimoutiers.  

 

Montpensier les poursuit, les rattrape sur les bruyères de "Crouptes", en massacre une partie et pourchasse les autres jusque dans Vimoutiers. Un millier de "rebelles" périssent ...

Attendri par le sort de ces pauvres gens que la misère a poussés à la révolte, le Duc  fait promettre aux survivants de ne plus porter les armes contre le roi et les renvoie à leur charrue.

   

La bataille dans le détail : "Le duc de Montpenfier défait les Gautiers en Normandie"

L'église de nos jours : " Le Haut de Crouttes"

 

 8ème guerre de religion ou "guerre des 3 Henri" 1585-1598

 

Le contexte :

Le conflit "religieux": la crainte de la succession au trône au décès de Henri III de France, catholique, par Henri III de Navarre,  Protestant/Huguenot

Le conflit "social" : taxes, impôts, misère, pillage et barbarie

Le déclancheur : L'Edit de Nemours**,  par lequel le 18 Juillet 1585, Henri III de France révoque tous les édits de tolérance précédents, et s'engage à "bouter les hérétiques hors du royaume"

Les protagonistes : Henri III de France catholique modéré, Henri duc de Guise ligueur catholique, Henri III de Navarre Huguenot.

 

La 8ème guerre de religion

 

Henri III de France

Henri, Duc de guise

Henri III de Navarre

Henri IV

 

L'issue :

En dépit de l'Edit de l'Union, signé le 15 Juillet 1588 avec la Ligue par Henri III de France contraint, et qui consacre l'alliance étroite entre la monarchie et la Ligue ...

23 Décembre 1588 : Henri III de France fait assassiner le Duc de Guise (Les Etats Généraux).

30 Avril 1589 : Henri III de France traite avec son cousin Henri III de Navarre, Huguenot, son successeur par la loi salique. Ainsi, les troupes royales et protestantes s'unissent pour combattre la Ligue catholique. Les rois unis veulent reprendre Paris perdue à l'issue de la Journée des barricades.

 

2 Août 1589 : Henri III de France meurt, poignardé la veille par Jacques Clément, moine dominicain. Il est le dernier souverain de la Maison de Valois.

 

Henri III de Navarre, Maison de Bourbon, lui succède. Les luttes continuent.

 

Le dénouement :

Paris résistant à cet Henri III de Navarre, Huguenot, ce dernier abjure sa foi protestante en 1593, devient ainsi le roi Henri IV de France et signe, en 1598, l'Edit de Nantes qui reconnaît le catholicisme comme religion d'Etat, autorisant sous conditions la liberté de culte aux protestants ... Depuis, on prête à Henri IV ces mots : "Paris vaut bien une messe" !

 

L'après :

... Le 14 Mai 1610, Henri IV meurt assassiné par Ravaillac, catholique fanatique

... Le 18 Octobre 1685, Louis XIV révoque l'Edit de Nantes par l'Edit de Fontainebleau** ...

©NJGJ@vimoutiers.net

 

 

Henri IV à la conquête du pouvoir

** : Guerres de religions : les Edits de pacification

Marcher de la mairie vers l'église de nos jours

 

Sources et bibliographie

|I-frame|Javascript|Tousdroitsréservés|copyright@vimoutiers.net|webmaster|

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

w